" le Campanile écarlate "

ce travail a été élaboré suite à une commande faite par Antoine de Galbert, directeur de la Maison Rouge , pour sa propre collection

Hypothèse de travail pour une construction et des photographies

étant donné :
Paris, Bd de la Bastille: une entrée carrossable nous mène dans une cour couverte de verrières; au centre,une étroite bâtisse toute en hauteur est peinte à l'extérieur en rouge vif; les charpentes métalliques
ont été conservées en l'état d'origine.
Le reste des espaces, d'anciens entrepôts ou ateliers d'artisans,est aménagé en salles d'exposition pour de l'art contemporain.

proposition :
Je retiens la couleur rouge pour l'extérieur de ma maquette; l'intérieur évoquera un espace en transformation, en chantier, comme le sont périodiquement les lieux voués à l'art d'aujourd'hui,prometteurs et pleins d'espoir lors du montage des expositions, dérisoires ou incertains au démontage.
Des parties de charpente métallique et des lettres en volume restent d'une ancienne enseigne publicitaire, à moins que ce ne soient des éléments de pour annoncer une future entreprise: au choix ..
Construite pour être photographiée sous divers angles, grâce à ses cloisons amovibles, la maquette restera comme témoin du travail effectué pour produire des photographies en noir et blanc évoquant ce
lieu mi-réel , mi-imaginaire.
Des images localement colorées relateront des moments du processus
en en dévoilant partiellement le dispositif.
This work was done following an order from Antoine de Galbert, Director of “la Maison Rouge”, for his own collection.
Work hypothesis for a construction and some photographs
Given:
Paris, Bld de la Bastille: a driveway entrance leads to a courtyard covered with atrium windows; in the centre stands a narrow building painted bright red; the metallic framed structures have been kept in their original state.
The rest of the premises, old warehouses or tradesmen workshops, has been transformed into contemporary art exhibition galleries.
Proposal:
I keep the colour red for the exterior of my model; the interior will evoke a space in transition, in working progress, like exhibition galleries often are periodically when presenting today’s art, full of promises and hope during exhibition installations, and ridiculous or uncertain during de-installations.
Parts of metal framed structures and raised letters are left over from an old advertising board, unless there are lettering elements to announce a future company, it’s your choice...
Built to be photographed from different angles, thanks to its movable partition walls, the model will remain as a witness of the work done to produce the black and white photographs, evoking this half-real, half-imaginary place.
Some images will be colourised locally, to recount different moment of the process by partially unveiling its device.
Black Maria
Archives photographiques, US National Park Service
Charles Musser : Edison Motion Pictures, 1890-1900
Smithsonian Institution press, 1997

Une fois la technologie de la camera en place, l’équipe du kinetographe commença, en décembre 1892, la construction du premier plateau de cinéma au monde, spécialement conçu pour le tournage de films et situé sur le terrain du Laboratoire Edison. Affectueusement appelé « Black Maria », du surnom donné aux véhicule cellulaire de police (paniers à salade), auxquels certaines personnes trouvaient qu’il ressemblait, ce studio, conçu par [William K.L.] Dickson, fût terminé au début de 1893. Tout au long de 1893, Dickson et [William] Heise tournèrent au moins trois films qui furent ensuite présentés au kinetoscope. Ceux-ci furent filmés sur de la pellicule fournie par la Blair Camera Company, au prix initial de $2,20 la bobine, 505’’ x 19/16’’. (Blair Camera Company à Thomas A. Edison, 29 avril 1893, NjWoE). Les sujets de ces films furent également les premiers exemples de production cinématographique commerciale au monde.
In December 1892,with the camera technology in place, the kinetograph team commenced construction of the world's first specially designed motion picture studio , located on the grounds of the Edison Laboratory. The Dickson-designed studio, completed in early 1893, was affectionately known as the "Black Maria" after the police paddy wagons it was said to resemble. Over the course of 1893, Dickson and Heise made at least three films that were subsequently presented at the kinetoscope.These were shot on film purshased from the Blair Camera Company, initialy at the cost of $2,20 per roll, 505"x19/16". ( Blair Camera Company to Thomas A.Edison, 29 April 1893,NjWOE.)The subjects were also the first instance of commercial modern motion picture production in the world.